Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Économie > ARIANESPACE : trois records à venir avec deux nouveaux satellites malgré la (...)
Par : Pollux
Publié : 20 octobre

ArianeGroup

ARIANESPACE : trois records à venir avec deux nouveaux satellites malgré la crise

Samedi 23 octobre 2021 entre 3h et 5h30 heure de Paris, Ariane 5 va s’élancer depuis le port spatial européen de Kourou en Guyane français. En raison du décalage horaire, ce lancement se fait en Guyane le vendredi 22 octobre 2021 entre 22h01 et 00h30. Cela sera la 11ème mission de l’année pour Arianespace et la 111ème mission pour le lanceur Ariane 5. Durant cette mission, Arianespace pense battre trois records alors que sur Terre, depuis le 8 octobre 2021, lors du Comité Social et Économique (CSE) central, la direction d’ArianeGroup a annoncé la suppression de 530 postes en France (588 en Europe) sur une dizaine de sites, dont 171 sur celui des Mureaux.

Selon un communiqué du 20 octobre, pour sa 11ème mission de 2021 avec le deuxième lanceur Ariane 5 de l’année, prévue le 22 octobre, Arianespace va placer deux satellites en orbite géostationnaire : SES-17, un satellite de télécommunications opéré par SES et SYRACUSE 4A, un satellite développé pour le ministère français des Armées.
Ariane 5 est un programme de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), mené en coopération entre les institutions publiques et l’industrie. Les lancements se déroulent depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG) de Kourou, avec le soutien du Centre National d’Études Spatiales (CNES).

SES-17 et SYRACUSE4A

Les deux satellites de télécommunications, SES-17 et SYRACUSE4A, sont fabriqués par Thales Alenia Space. Ils vont servir les besoins de connectivité. SES-17va offrir des services de connectivité haut débit aux secteurs du transport aérien et maritime, ainsi qu’aux entreprises et collectivités actuellement en zone blanche. Il est le premier satellite de la flotte de SES à être doté d’une charge utile 100 % numérique, alimentée par un processeur numérique (DTP - Digital Transparent Processor) de nouvelle génération. Il va offrir un « degré inédit de flexibilité et d’efficience  ». Ce satellite de télécommunications de l’opérateur luxembourgeois SES sera l’un des plus gros jamais lancés par Arianespace.
SYRACUSE 4A va garantir « la souveraineté française en permettant aux forces armées de rester connectées dans le monde entier. » Ce satellite de télécommunications militaires a été commandé par la Direction Générale de l’Armement (DGA). Il va permettre aux forces armées françaises de rester connectées en permanence lors de leurs déploiements. SYRACUSE 4A sera totalement protégé contre les moyens de perturbation les plus extrêmes. Ce satellite soutiendra également les opérations de l’OTAN et de l’Europe.

Trois records en perspective

Cela sera également la 111ème mission d’Ariane 5 (VA255). Cette mission est marquante, car trois nouveaux records pour le lanceur lourd européen sont à l’ordre du jour : «  un emport total d’environ 11,2 tonnes au décollage, deux charges utiles cumulant 10 263 kg lors de leur séparation et un lanceur équipé d’une coiffe d’exactement 1,5 m de plus que d’ordinaire.  »
11,2 tonnes sera la charge utile la plus lourde jamais lancée par Ariane 5 ECA. Le record est battu d’environ 300 kg. Le précédent record datait du vol VA237 en 2017. La masse nette cumulée de ses deux charges utiles va atteindre 10 263 kg lors de leur séparation (6411 kg pour SES-17 et 3852 kg pour SYRACUSE 4A), soit la plus élevée lancée en Orbite de Transfert Géostationnaire (GTO), à ce jour. C’est aussi un record battu en termes de hauteur pour le lanceur Ariane 5, dont la coiffe dépasse d’exactement 1,5 m la longueur habituelle.

171 postes supprimés sur le site des Mureaux

Arianespace va donc, vraisemblablement, battre trois records avec ce lancement, mais sur Terre, il y a des inquiétudes suite aux annonces d’ArianeGroup faites le 8 octobre dernier.
Lors d’un Comité Social et Économique (CSE) central, la direction d’ArianeGroup a annoncé la suppression de 530 postes en France sur une dizaine de sites, dont celui des Mureaux, d’ici la fin 2022. C’est sur le site muriautin qu’est assemblé Ariane 5 et l’étage principal de la future Ariane 6, dont le premier lancement est estimé pour 2022.
171 postes seraient supprimés aux Mureaux, mais cela s’inscrirait dans le cadre d’un plan de départs volontaires sur la base de la rupture conventionnelle collective et des potentiels reclassements. Mais cela inquiété les syndicats locaux évidemment, même s’il serait question que le siège social d’ArianeGroup, actuellement à Paris à la Tour Cristal, s’installe aux Mureaux.