Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > L’élève de Pierre Bédier démissionne et cogne fort
Publié : 8 janvier

Démission de Raphaël Cognet

L’élève de Pierre Bédier démissionne et cogne fort

Le samedi 8 janvier 2022, Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie et président de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, a démissionné de ses fonctions car il considère que la situation politique est “actuellement intenable”.

C’est un combat politique par des médias interposés. Pierre Bédier a lâché ses coups contre Raphaël Cognet le premier dans les colonnes du Parisien. Le président (LR) du conseil départemental des Yvelines a vivement critiqué la gestion de la ville de Mantes, dont il a été le maire dans le passé, par son ancien poulain Raphaël Cognet. Qu’il a Il l’avait, pourtant, lancé en politique en 2004 et amené à la mairie. «  Mantes-la-Jolie va droit dans le mur », a‑t-il estimé.

La riposte ne s’est pas fait attendre. Vers 20 h 20, Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie et président de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise a publié une vidéo sur son compte Facebook(1) pour annoncer sa démission. Celle-ci était accompagnée de ce message subliminal : « Bonsoir, J’ai démissionné de mes fonctions de Maire et de Président de la communauté urbaine. Je le fais car la situation politique actuelle est intenable et rend impossible une action efficace au service des habitants. Vous trouverez ci-joint la vidéo explicative. Je démissionne mais je n’abandonne pas, au contraire !
Dès demain je serai sur le terrain pour vous rencontrer et échanger avec vous.
 »
L’ancien élève de Pierre Bédier est parti en guerre contre son mentor.

Les conditions sont réunies pour faire un coup double. D’abord sur le plan local, Raphaël Cognet veut prendre le fief de Pierre Bédier qui est considéré au crépuscule de sa vie publique. La preuve a été donnée quand ce dernier s’est fait huer à la fête de l’Oignon. Lui, le jeune maire, a alors compris que le coup est possible. De plus, dans son plaidoyer dans sa page Facebook, il a souligné les raisons « juridiques » qui l’ont poussé à démissionner , notamment le fait que son premier adjoint soit « mis en examen » pour l’affaire du marché du Val-Fourré. C’est une manière de prendre ses distances avec le système mis en place par son ancien mentor et ses fidèles.

Il faut mettre en parallèle les mouvements tectoniques de la droite yvelinoise. Notamment, les maires et figures marquants des deux plus importantes villes de GPS&O se sont éloignés de Pierre Bédier :
- Raphaël Cognet, malgré lui, rejeté par son « parrain » qui veut rester le patron du Mantois, de GPS&O et des Yvelines.
- Celui de Poissy, Karl Olive, qui s’est, de plus en plus, rapproché d’Emmanuel Macron (soutien pour sa réélection, match de football à Poissy, légion d’honneur, mission gouvernementale sur l’insertion des jeunes des quartiers par le sport, membre du bureau de l’AMF après son soutien du candidat Macron-compatible à la présidence…).

Raphaël Cognet a présenté sa démission de ses fonctions de maire, de conseiller municipal et de président de la communauté urbaine au Préfet des Yvelines. Selon lui, le préfet a accepté le même jour avec effet immédiat. En attendant l’élection d’une nouvelle direction, Mme Popescu, maire de Meulan-en-Yvelines, assure la présidence de la communauté urbaine. L’une des raisons de ses démissions, qu’il a présentée, est que la situation politique à Mantes-la-Jolie risque fort de venir perturber le travail de la communauté urbaine. Pour lui, un président doit montrer l’exemple. Désormais, Monsieur Sidy El Haimer va être le nouveau maire de Mantes-La-Jolie.

Depuis quelques mois effectivement, la situation devenait difficile pour Raphaël Cognet malgré des soutiens émanant de la population. D’ailleurs, en fin de message, Raphaël Cognet a dit qu’il démissionne mais qu’il n’abandonne pas les habitants de Mantes-la-Jolie et veut continuer à les servir ainsi que ceux de la communauté urbaine : « Vous pouvez compter sur moi : nous nous retrouverons pour continuer à travailler de façon collective ». Il a annoncé qu’il ira voir la population pour répondre à ses questions et à rester à son service.