Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Nadia Hai remporte la 7ème circonscriptions des Yvelines aux législatives(Webtélé2
Publié : 21 juin

Elections législatives 2022

Nadia Hai remporte la 7ème circonscriptions des Yvelines aux législatives(Webtélé2r)

Ce dimanche 19 juin 2022, dans la 7ème circonscription des Yvelines, c’est l’ancienne ministre de la ville, Madame Nadia Hai pour Ensemble ! qui remporte le second tour des législatives. Elle fait ainsi partie des 245 députés de la Majorité Présidentielle, qui n’est pas absolue mais relative.

A l’issue du premier tour des élections législatives, le 12 juin dernier, dans la 7ème circonscription des Yvelines, qui s’étend sur les communes d’Andrésy, de Chanteloup-les-Vignes, de Conflans-Sainte-Honorine, d’Évecquemont, de Gaillon-sur-Montcient, d’Hardricourt, de Maurecourt, de Meulan-en-Yvelines, de Mézy-sur-Seine, de Tessancourt-sur-Aubette, de Triel-sur-Seine, de Vaux-sur-Seine, de Verneuil-sur-Seine et de Vernouillet, deux candidates sont arrivées en tête. Mme Nadia Hai, ex-ministres de la ville et candidate d’Ensemble !, est arrivée juste devant Mme Michèle Christophoul, candidate de Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) par un petit millier de voix, sauf à Conflans-Sainte-Honorine où la Gauche renaît de ses cendres.

Fin du suspens

Le suspens a tenu jusqu’au soir du 19 juin où Madame Nadia Hai a remporté l’élection avec 19 838 voix soit, en pourcentage, 55, 64%. Mme Michèle Christophoul a obtenu 44, 36% des votes. 15 818 personnes ont voté pour elle et la Nupes. Le taux de participation, comme partout en France, fut bas. Il fut seulement de 47,34%.
C’est dans la commune de Verneuil-sur-Seine que Madame Nadia Hai a accueilli avec joie les résultats en compagnie son suppléant, Mickaël Littiere, et de Fabien Aufrechter, maire de Verneuil.

Majorité relative

Madame Nadia Hai devient la députée de la 7ème circonscription des Yvelines et rejoint les rangs de la majorité présidentielle, qui n’est pas absolue. Effectivement, pour avoir la majorité absolue à l’Assemblée Nationale, il faut 289 députés, or la majorité présidentielle n’en compte, au soir du second tour des législatives, que 245. C’est une majorité relative.
La Nupes n’a pas réussi à être majoritaire avec 131 députés et à faire élire Jean-Luc Mélenchon Premier ministre. Ce dernier point n’était qu’une promesse de campagne a priori car selon la constitution seul le président nomme le premier ministre. Évidemment, si la Nupes avait été majoritaire, le Président Emmanuel Macron aurait été obligée de nommer un premier ministre de cohabitation mais rien ne l’aurait obligé à nommer Jean-Luc Mélenchon. Il aurait pu nommer une autre personne de la Nupes. D’ailleurs, la Nupes, malgré le souhait exprimé par Jean-Luc Mélenchon le lundi 20 juin, ne sera pas un groupe uni à l’Assemblée Nationale. Les responsables du Parti Socialiste, d’Europe Écologie Les Verts et du Parti Communiste, membres de la Nupes, refusent cela tout en rappelant que cela n’a jamais été dans l’accord initial.
Mathématiquement, cela fait du Rassemblement National la principale force d’opposition avec 89 députés. Les Républicains obtiennent 61 sièges à l’assemblée. L’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) obtient 3 sièges. Il reste 48 députés indépendants.
Ainsi Emmanuel Macron n’a pas de majorité absolue pour faire passer son programme. C’est une première pour la 5ème République. La tradition veut que le premier ministre, après les élections législatives, présente sa démission au Président. Madame Élisabeth Borne a effectivement présenté sa démission, mais le Président l’a refusé. Ce dernier a consulté ce mardi 21 juin les dirigeants des différentes forces politiques pour trouver une solution.
La situation va t-elle rendre la France « ingouvernable », comme certains pays étrangers le pensent, ou un compromis sera t-il trouvé ?