Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Société > La multiplication des dépôts sauvages montre t-elle un probléme de gestion des (...)
Par : Pollux
Publié : 14 septembre

Dépôt sauvage

La multiplication des dépôts sauvages montre t-elle un probléme de gestion des déchets par GPS&O ou un souci au sein de la population ?

Durant l’été 2022, plusieurs dépôts sauvages sont apparus sur la commune des Mureaux et signalés à la Mairie. Dans beaucoup de cas, ils résultent d’erreurs de la part des habitants dans les dates des collectes des encombrants ou des poubelles. Beaucoup d’habitants confondent encore les semaines où il faut sortir les poubelles jaunes et celles où il faut sortir les poubelles vertes. Cependant, un fois le dépôt en formation, certaines personnes y voient une bonne occasion d’y mettre leurs déchets au lieu d’aller dans les déchetteries gratuites et ouvertes à tous les habitants de la Communauté Urbaine Grand Paris Seine&Oise. C’est ce parcours récurrent qui a fait naître le dernier dépôt sauvage localisé par la municipalité dans le Domaine d’Apremont.

Dans le Domaine d’Apremont aux Mureaux, et durant tout l’été 2022, le coin réservé aux poubelles, qui seront collectées par les services de la Communauté Urbaine Grand Paris Seine&Oise (GPS&O) en gestion de ce service, s’est progressivement transformé en dépôt d’ordures sauvage.

A la base, des déchets qui n’avaient pas été ramassés par les services de GPS&O, car en dehors des poubelles, ont commencé à s’entasser. Effectivement, les éboueurs ramassent les déchets qui sont uniquement dans les poubelles. Un fait qui fut déjà évoqué dans les colonnes du journal. Et comme il y a une alternance entre les poubelles jaunes en semaines pairs et les poubelles vertes en semaine impairs, certaines poubelles débordent. Mais c’est surtout à la mi-août que des déchets d’un chantier, reconnaissables par les sacs déposés, sont apparus. Ces déchets ont amplifié le tas. Quelques jours, plus tard, a précisé un élu de la ville des Mureaux, qui habite le quartier, des meubles blancs sont apparus durant la nuit.
Ce dernier élu a commencé à suivre l’évolution, en prenant des photos, et à prévenir les services municipaux, qui ont commencé à mener leurs enquêtes sur les déchets. Une partie a d’ailleurs été retirée à l’époque.
(Déchets de chantier et encombrants déposés le 13 août 2022 (Photo J2R))

Et le 13 septembre dernier, la municipalité, sans doute la Police de l’environnementnouvellement créée, a sécurisé la zone, en mettant un cordon de sécurité blanc et rouge avec barrières, afin de mener une enquête d’identification, tout en continuant à sensibiliser avec une affiche rappelant que les auteurs encourent une amende pouvant aller jusqu’à 1 500€. C’est la méthode habituelle que pratique depuis quelques temps déjà la municipalité des Mureaux. Une méthode qui a été relatée souvent dans les colonnes du journal à plusieurs reprises. L’étape suivante est le retrait des déchets, puisque la municipalité des Mureaux, même si elle n’a plus la gestion des déchets, sauf pour les déchets qui peuvent être ramassés « à la main », ramasse tous les dépôts sauvages qu’elle localise. Certaines personnes, du coup, n’hésitent pas à faire des dépôts sauvages au même endroit, en pensant, surement, que de toute façon la municipalité va ramasser. Pour information, il y a, dans l’application pour smartphone « Les Mureaux », un espace qui s’appelle « Signalements » et qui permet d’informer la municipalité lorsqu’il y a des dégradations ou des dépôts sauvages. Cela existe depuis plusieurs années.

Cependant, il semble que l’action municipalité a été contestée par une personne, qui a tout simplement retirée les barrières dans l’après-midi du 13 septembre sans les prendre heureusement, car cela aurait été du vol de biens publics. C’est l’élu, qui surveille ce « dépôt sauvage », qui les a remises à leurs places. Pourquoi une telle action alors qu’une enquête est menée pour savoir qui dégrade le quartier ? Est-ce que ces pollueurs urbains pensent être libres de nuire aux autres en toute impunité ?

Selon le témoignage d’un habitant du quartier, certaines personnes n’hésitent pas à renverser leurs poubelles si elles ne sont pas ramassées par les éboueurs, pour les vider. Beaucoup de personnes encore se trompent sur les dates des collectes et leurs poubelles jaunes ou vertes ne sont jamais vidées. Certains n’hésitent pas à laisser leurs poubelles jusqu’à la semaine suivante où elles seront ramassées. Un fait qui a été constaté un peu partout dans la commune et dans d’autres. Il semble qu’une minorité des habitants de la commune aient un souci à s’adapter au nouveau calendrier des collectes, qui a été mis en place le 1er janvier 2022 par GPS&O.
(Poubelles jaunes sorties la semaine des poubelles vertes (Photo J2R))
La question de la gestion des déchets est de plus en plus problématique dans les communes de GPS&O. Entre les incidents volontaires et involontaires des habitants, ainsi que les poubelles qui débordent, beaucoup d’habitants sont pris au piège de cette dégradation de l’environnement urbain. Certaines municipalités n’hésitent plus à renvoyer les déchets aux personnes lorsqu’elles sont identifiées. Cela a été le cas à Carrières-sous-Poissy récemment.