Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien-être > Dispositifs d’appui à la coordination pour les professionnels, les patients (...)
Publié : 20 septembre

ARS Île-de-France

Dispositifs d’appui à la coordination pour les professionnels, les patients et les aidants en Île-de-France

Ce mardi 20 septembre 2022, l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France (ARS Île-de-France) partage avec la presse, sa dernière actualité sur : « Dispositifs d’appui à la coordination : vers une harmonisation du service rendu aux professionnels, aux patients et aux aidants »

Dispositifs d’appui à la coordination : vers une harmonisation du service rendu aux professionnels, aux patients et aux aidants

« Les dispositifs d’appui à la coordination (DAC) des parcours complexes sont désormais installés sur l’ensemble du territoire, conformément aux délais fixés par la loi portant sur « l’organisation et la transformation du système de santé » de 2019.

L’Agence régionale de Santé d’Île-de-France, en lien avec la Fédération régionale des dispositifs de ressources et d’Appui à la Coordination des parcours de Santé d’Île-de-France (FACS) a réuni les 22 DAC franciliens le 16 septembre. L’objectif : harmoniser le service rendu par les DAC de la région pour que tous les professionnels, les patients et leurs aidants puissent recevoir la même réponse en tout point du territoire.

Le dispositif d’appui à la coordination (DAC) est le point d’entrée unique et gratuit pour informer, orienter et soutenir les professionnels qui prennent en charge des patients en situation de santé complexe, du fait généralement d’un cumul de difficultés (difficultés sociales, financières, isolement, cumul de pathologies somatiques et de difficultés psychiques, perte d’autonomie, etc.), notamment dans l’objectif de favoriser leur maintien à domicile.

En 2022, les DAC accompagnent d’ores et déjà près de 32 000 patients en situation complexe dans leur parcours de santé, auprès desquels ils ont réalisé plus de 28 000 visites à domicile.

Chaque commune d’Île-de-France est rattachée à un DAC, ouvert de 9h à 18h tous les jours en semaine. Les coordonnées des DAC sont consultables en ligne sur le site de l’ARS : https://www.iledefrance.ars.sante.fr/les-dispositifs-dappui-la-coordination-dac

« Les DAC, ce sont près de 400 professionnels médicaux, paramédicaux et sociaux dédiés et financés à hauteur de 34 millions d’euros annuels par l’ARS. Avec l’accroissement de la dépendance et les tensions en ressources humaines qui pèsent sur le système de santé après l’épidémie de COVID-19, les DAC sont plus que jamais une pièce maitresse du dispositif de santé en Île-de-France pour aider les professionnels à bien évaluer et prendre en charge les situations complexes, à activer la bonne ressource au bon moment et à accompagner les patients et leurs aidants, particulièrement à domicile. », a rappelé Amélie Verdier, Directrice Générale de l’ARS en introduction du séminaire. »

Le Séminaire a permis aux Directions de DAC et à l’ARS d’échanger sur des éléments clés pour harmoniser et améliorer la qualité du service rendu par les DAC : la réponse apportée aux professionnels pour des situations qu’ils estiment complexes quel que soit l’âge, la pathologie, le handicap ou le parcours de santé et l’action du DAC « en subsidiarité » dans un système de santé en tension RH où il peut être amené à faire, temporairement ou de façon pérenne, à la place des acteurs lorsqu’ils sont en difficulté pour faire eux-mêmes. L’animation territoriale réalisée par les DAC en lien avec les CPTS est également un levier majeur pour soutenir la coordination entre acteurs et améliorer les parcours de santé. Un atelier a été notamment consacré au renforcement des liens entre les DAC et les Délégations Départementales de l’ARS sur ce sujet.

S’ils sont officiellement labellisés et présents sur tout le territoire francilien, les DAC doivent être mieux identifiés par les professionnels de santé en particulier. Aussi, l’ARS va s’attacher à rendre ce dispositif plus visible auprès des professionnels et à faciliter son articulation avec les CPTS qui peuvent y avoir recours pour évaluer leurs patients en situation complexe, et pour proposer et mettre en place un plan d’aide et de soins coordonnés au domicile notamment. A l’inverse, les DAC ont besoin de l’appui des CPTS pour faciliter l’accès à un médecin traitant aux patients qui leur sont orientés et qui n’en ont pas.