Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien-être > L’ARS IDF présente son nouveau dispositif « d’aller-vers »
Publié : 3 novembre

ARS Île-de-France

L’ARS IDF présente son nouveau dispositif « d’aller-vers »

Jeudi 3 novembre 2022, l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France (ARS Île-de-France) présente son nouveau dispositif « d’aller-vers », qui fait suite à un appel à projets lancé fin 2021. Des équipes mobiles médico-sociales financées par l’ARS Île-de-France, 41 équipes, se déploient dans chaque département francilien. Ce dispositif vise à améliorer la prise en charge et faciliter le parcours de soins des personnes en situation de grande précarité.

Voici l’intégralité du communiqué du 3 novembre qui a été transmis par l’ARS d’Île-de-France.

Accès aux soins des personnes en situation de grande précarité : 41 équipes opérationnelles en Île-de-France

A la suite d’un appel à projets lancé fin 2021, des équipes mobiles médico-sociales financées par l’ARS Île-de-France se déploient dans chaque département francilien. Ce dispositif « d’aller-vers  » vise à améliorer la prise en charge et faciliter le parcours de soins des personnes en situation de grande précarité.

Ces équipes mobiles sont déployées depuis début 2022 dans les structures d’hébergement, dans les habitats très dégradés ou auprès des personnes sans-abri. En quelques mois, sur 47 équipes mobiles autorisées dont 4 dédiées aux interventions en périnatalité, 41 sont opérationnelles et interviennent d’ores-et-déjà sur le terrain.

Il s’agit de créer un véritable service public de l’accès aux soins pour les plus précaires. C’est pourquoi l’Agence a pris l’engagement de les pérenniser en mobilisant 10 millions d’euros chaque année et en les autorisant pour 15 ans.

Composées a minima d’un infirmier et d’un travailleur social, elles assurent de manière inconditionnelle :

o Des premiers soins, des bilans de santé, une orientation vers les acteurs de santé et un accompagnement à l’ouverture de droits (« Équipes mobile santé précarité » et « Lits halte soins santé mobiles ») ;

o Des soins infirmiers « à domicile » sur prescription médicale et de l’éducation à la santé (« Équipes spécialisées de soins infirmiers précarité ») ;

o Un suivi de patients chroniques pour coordonner leur parcours en santé et les accompagner dans les démarches de la vie quotidienne (« appartements de coordination thérapeutique hors les murs »).

Au 30 septembre 2022, plus de 1 500 personnes ont pu être prises en charge lors d’interventions des équipes mobiles. Plus de 75% des personnes suivies par l’une de ces équipes résident dans des établissements d’hébergement du secteur Accueil, Hébergement et Insertion (AHI) ou du Dispositif National d’Asile (DNA). Environ 8% de ces personnes résident dans un lieu d’hébergement précaire (campements, squats) et 15% vivent dans la rue.

Ces équipes ont pu intervenir également à la demande de l’ARS, sur plusieurs terrains d’opération comme la mise en place de bilan de santé à destination des personnes réfugiées venant d’Ukraine ou l’évaluation sanitaire des personnes rencontrées dans le cadre d’une opération de mise à l’abri, notamment.