Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Société > Réaction de Pierre Bédier et d’autres au meurtre terrible survenue devant un (...)
Publié : 17 octobre

Terrorisme

Réaction de Pierre Bédier et d’autres au meurtre terrible survenue devant un collège de Conflans-Sainte-Honorine : « L’horreur du terrorisme le plus cruel… »

Ce vendredi 16 octobre 2020, un professeur a été décapité par un jeune de 18 ans à Conflans-Sainte-Honorine. Une information qui tourne sur les chaînes de télé et les journaux. Cet acte innommable semble être la réponse terroriste à un cours sur la liberté d’expression donné par ce professeur. Ce matin, le président du Conseil Départemental des Yvelines, a donné sa réaction.

Selon le dicton, fermer une école c’est ouvrir une prison. Tuer un professeur, c’est quoi ? Un pas de plus vers l’obscurantisme et le mépris de la République ?

Comme cela a été annoncé partout, hier 16 octobre 2020, vers 17h, un professeur d’histoire a été décapité à coups de couteau aux abords du collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, commune appartenant à la Communauté Urbaine du Grand Paris Seine Oise (GPS&O).
Son agresseur était un jeune russe de 18 ans, d’origine tchétchène. Il a été abattu par les policiers de la BAC dans la commune voisine d’Eragny dans le département du Val d’Oise. Cette dernière commune est limitrophe de celle de Conflans-Sainte-Honorine.
Ce meurtrier aurait agi en raison à une polémique née à la suite d’un cours donné par ce professeur sur la liberté d’expression où ce dernier enseignant avait montré des caricatures de prophète Mohamet (selon l’AFP). A croire que le travail effectué suite à la tuerie de « Charlie Hebdo » n’a pas suffi. «  Celui qui ne retient pas les erreurs du passé, est condamné à les reproduire.  » Ce proverbe semble s’appliquer tristement à la situation et à ce jeune homme, qui a reconduit les erreurs du passé, poussé, sans doute, par cette polémique sans fondement et anti-liberté. Déjà des voix s’élèvent contre les personnes qui sont à l’origine de cette polémique qui a conduit au drame et à la mort de ce professeur, comme Aurore Berger, députée de la République en Marche sur BFM TV ou encore l’Iman de Bordeaux. Ce dernier voit dans l’action de ce genre de musulman extrémiste comme un acte barbare et une mise en otage de la majorité des musulmans français qui ne pensent pas ainsi.

Une enquête est ouverte

Évidemment le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste ». Douze personnes, dont des parents d’élèves, auraient été déjà interpelées.

Réaction de Pierre Bédier

Plusieurs réactions se font donc entendre déjà et le Président du Conseil départemental des Yvelines, Monsieur Pierre Bédier, a également réagi ce crime horrible. « L’horreur du terrorisme le plus cruel et le plus obscurantiste a encore frappé dans notre cher département. Nous nous inclinons respectueusement devant la dépouille martyrisée de ce pauvre enseignant, nous adressons à sa famille nos condoléances les plus émues et assurons la communauté enseignante de notre solidarité sans faille. La République doit enseigner la liberté d’expression comme il ne peut y avoir de République sans liberté de conscience. L’une et l’autre sont un héritage trop précieux pour que nous reculions face à la barbarie. »

Réaction de Raphaël Cognet

Raphaël Cognet, Président de GPS&O, a également réagi ainsi : « Le terrorisme a de nouveau frappé près de chez nous. La liberté d’expression n’est pas négociable. Toutes mes pensées vont vers la famille de l’enseignant, les élèves et le personnel du collège. J’adresse mon plein et entier soutien aux Conflanais et à leur maire. »

Réaction de Bernard Pivot

Pour terminer, il y a une réaction qui fait mouche et qui est celle de l’un des meilleurs penseurs français encore en vie. Bernard Pivot, sur Twitter, a écrit : « Quand un homme perd tragiquement la vie parce qu’il répand la lumière, c’est que la barbarie enténèbre de plus en plus d’esprits. D’où l’urgence de diffuser la lumière. »