Vous êtes ici : Accueil > Nature > Environnement > Information de l’UFC- Que Choisir Val de Seine sur le ramassage et le (...)
Publié : 27 janvier

Collecte des déchets de GPS&O

Information de l’UFC- Que Choisir Val de Seine sur le ramassage et le traitement des déchets sur GPSeO

Ce mercredi 27 janvier 2021, l’UFC- Que Choisir Val de Seine a communiqué une information complète sur le ramassage et le traitement des déchets sur la Communauté Urbaine du Grand Paris Seine&Oise qui suscite énormément de mécontentement. Cette information complète l’enquête du journal qui a été publiée le 19 janvier dernier.

Note d’information - Ramassage et traitement des déchets-

Comme vous le savez, les services gestionnaires du GPS&O ont procédés récemment à des modifications concernant la gestion des déchets, leur ramassage et leur traitement.

Elles font l’objet de nombreuses critiques, de la part des communes mais aussi directement de la part de consommateurs.

Notre association a souhaité apporter ci-dessous, quelques éclaircissements et les premiers commentaires sur les modifications en cours.

Devant les problèmes soulevés par ces modifications, l’UFC Que choisir Val-de-Seine procèdera prochainement à une enquête auprès de ses adhérents,

pour tenir compte de leur expérience sur ces modifications et proposer éventuellement des aménagements, voire des améliorations dans les gestes de ramassage et de tri.

Collecte et traitement des déchets dans la C.U. Grand Paris Seine et Oise

Le tri actuel est tout à fait insuffisant en résultats car nous trions mal. Les produits recyclés représentent moins de 10% des ordures ménagères (O.M.).

Cela ne concerne pas seulement les plastiques, mais aussi un tri simple comme celui des papiers, journaux, magazines.

Les mauvais résultats de tri sont plus nombreux dans les régions urbaines et les Yvelines ne sont pas considérées comme un bon élève.

Le mauvais tri se traduit par un taux de refus d’environ 25% des camions transportant la collecte des bacs de recyclables.

Mettre des récipients plastiques non autorisés dans ces bacs comme des pots de yaourt provoque beaucoup de refus et l’envoi du contenu des camions à l’incinération.

En ce qui concerne les plastiques, nous avons dit à de nombreuses reprises qu’il fallait rendre plus visible sur les emballages le seul logo, le TRIMAN (cercle avec 3 flèches).

Il indique que le produit est recyclable et tant que ce ne sera pas fait, il ne sera pas surprenant que les erreurs perdurent.

L’objectif est toujours qu’en 2024 on puisse mettre tous les plastiques dans les bacs de recyclage, mais cela suppose que des centres de tri comme celui de Triel-sur-Seine soient modernisés.

Les dépenses pour la collecte et le traitement des O.M. sont actuellement de 50 millions d’euros répartis pour :

- 40% en collecte,

- 46% en traitement : tri, incinération, compostage,

- 7 à 8% en déchetterie.

- Le solde est dans les moyens pour la prévention.
Logo TRIMAN

Pour ces coûts eux-mêmes, il ne faut pas s’attendre à une baisse des tarifs. Les travaux sur les centres de tri, les modifications du tri comme celui des encombrants entraîneront des dépenses supplémentaires. Ainsi la récupération des objets et matériaux ramassés obligera à créer des filières, des installations pour recycler les jouets, les articles de sport...

Jusqu’à présent et depuis une dizaine d’années, le montant sur nos relevés TEOM, de la collecte des O.M. n’avait pas augmenté. Hélas, ça va changer avec l’application de la loi sur la transition énergétique.

L’enfouissement (on enfouit 10% des volumes ramassés) coûtera de plus en plus cher avec un passage de la taxe actuelle de 17 €/t à 65 €/t en 2025.Celle sur la tonne incinérée passera de 3 € en 2020 à 15 € en 2025.

Durant l’année 2020, il y a eu une augmentation des volumes de collecte des déchets car confinements et télétravail ont favorisé bricolage, jardinage ainsi que le nombre accru de repas pris à domicile.

Évolution des conditions de collecte

La communauté urbaine (C.U.) a hérité des communes qui la composent 14 contrats de collecte des déchets. Depuis, elle procède à une harmonisation des dates de fin de contrat pour aligner les tarifs. L’objectif est de ne plus avoir que 3 contrats qui correspondront chacun a un secteur : Est, Ouest, Centre de la C.U.

La communauté urbaine veut aussi harmoniser la collecte des déchets sur l’ensemble de son territoire. Actuellement, les déchets ménagers sont collectés suivant les communes entre une et six fois par semaine. L’harmonisation, se traduit par une réduction du nombre de collectes. Elle doit permettre une diminution de notre empreinte carbone en limitant la consommation de carburant.

Elle a aussi pour but d’inciter la population à réduire ses volumes de déchets. Après avoir appris à trier, apprenons à moins jeter.

Les nouvelles modalités de collecte s’accompagnent d’une promotion d’une énergie propre pour la carburation des véhicules utilisés. Le titulaire du marché aura l’obligation d’équiper sa flotte d’un minimum de 50% de véhicules neufs, plus propres et plus économes (hybrides ou électriques, gaz naturel pour véhicules).

La démarche est également réfléchie dans une optique d’optimisation des coûts sur l’ensemble de la compétence déchets de l’intercommunalité, notamment dans le contexte de la forte hausse des taxes sur les activités polluantes citées précédemment.

C’est dans ce cadre que l’on renforcera le développement du compostage en vue de la mise en œuvre de la loi sur les bio-déchets.

En contrepartie de cette diminution des passages, des bacs à plus forte contenance seront disponibles pour les habitants par simple demande par internet à GPS&O. D’ores et déjà, tous les remplacements de bacs poubelles, sur demande de l’usager, se font en utilisant les nouvelles couleurs qui sont applicables à l’ensemble du territoire national.

La première séquence d’application de la réduction du nombre d’enlèvements débute en janvier 2021 et en janvier 2022, les 73 communes auront les modalités de collecte suivantes, sachant que le changement n’est mis en place que pour les zones pavillonnaires.

Déchets ménagers (poubelle générale) :

Habitats pavillonnaires : une fois par semaine ;

Centres villes et habitats collectifs denses : deux fois par semaine.

Poubelle de tri sélectif :

Habitats pavillonnaires : deux fois par mois ;

Centres villes et habitats collectifs denses : une fois par semaine.

Verres :

Pour les communes en bénéficiant : poursuite du porte-à-porte. L’objectif final est d’implanter des points d’apports volontaires et, en fonction de la mise en œuvre, de supprimer le porte-à-porte énergivore et peu efficace en matière de recyclage.

Encombrants :

Les collectes à dates fixes passent d’une fois par mois à trois fois par an, mais il est aussi prévu de faire des enlèvements sur appel.

La communauté urbaine déploie actuellement, dans 44 communes de moins de 2 500 habitants, une expérimentation de collecte des encombrants sur appel afin de valoriser les objets collectés et de diminuer significativement l’enfouissement. La suppression des dates fixées à l’avance permettra d’éviter que des revendeurs viennent trier et enlever les matériaux recyclables (bois, métaux) ou les objets directement réutilisables. Les ventes, comme déjà aujourd’hui, seront faites par les déchetteries au profit de la collectivité.

Lorsqu’on passera un appel téléphonique pour demander un ramassage d’encombrants, il nous sera demandé de donner une description des objets concernés et 2 véhicules pourront venir :

- Une benne classique ;

- Un camion plateau pour enlever des meubles, des cycles...

Si cette expérience est concluante, le déploiement sur l’ensemble de la communauté urbaine est envisagé. En parallèle de cette expérience, la C.U. travaille sur le schéma directeur concernant ses douze déchetteries avec comme objectifs d’augmenter les plages horaires pour accueillir les habitants et de rénover la majorité de ces déchetteries.

Déchets verts :

Une bonne partie des communes de la C.U.GPS&O bénéficie de la collecte en porte-à-porte. On réfléchit actuellement au développement du compostage, au broyage local des végétaux pour travailler en circuits courts et mettre les produits obtenus à disposition des habitants et des services techniques des communes.

Il sera procédé à un remplacement progressif des sacs de collecte des végétaux par des bacs.

Les informations diffusées dans cet article ont été recueillies auprès du GPS&O, en décembre 2020,

Commentaires de l’UFC Que Choisir Val de Seine

Ces nouvelles procédures d’enlèvement sont en cours depuis le 1er janvier dans deux des 3 zones : Ouest et Est.

Plusieurs élus des communes concernées se plaignent d’un manque de concertation. Il faut bien admettre que la population n’a pas été avertie et surtout pas préparée à ce changement. On ne modifie pas ses modes d’achats et ses volumes de déchets du jour au lendemain. C’est donc un choc et un mécontentement notamment dans les zones pavillonnaires.

D’ores et déjà, après une semaine de mise en œuvre, on peut constater que de nombreuses poubelles débordent, notamment celles du tri sélectif, et des habitants avouent avoir commencé à mettre des recyclables dans la poubelle des ordures générales.

Il serait regrettable que cela stoppe l’effort de tri fait par la population des zones pavillonnaires. Dans un premier temps, il faut recommander aux personnes concernées de demander un bac jaune plus grand. Plus grave, si le bac à O.M. général est plein aussi, cela risque de créer des dépôts sauvages, ce qui serait vraiment contreproductif.

- L’arrêt envisagé de l’enlèvement du verre en porte à porte nous étonne car il va obliger les particuliers, à prendre leur véhicule et donc brûler du carburant. Même si la distance est faible, certains, dont des personnes âgées, ne pourront pas transporter à pied un bac de verres.

Par ailleurs, les encombrants ne sont pas toujours de gros ou grands objets. Est-ce judicieux d’appeler spécialement une benne ? Cela veut-il dire qu’il faudra stocker plusieurs mois ces déchets ?

Tout en reconnaissant que les intentions derrière ces changements sont louables, on ne peut que regretter une communication et une concertation insuffisantes pour la préparation aux changements de rythme des collectes. Espérons que dans la pratique le personnel chargé de l’enlèvement aura des consignes pour accepter de prendre sacs et tri déposés en plus, sinon un délai supplémentaire permettant une préparation à la réduction des volumes de déchets est à examiner.

Post-scriptum

NB : pour commander des bacs plus grands mis à disposition gratuite pour les différente déchets on peut le faire au 0130339000 ou sur internet https://demarches.gpseo.fr Pensez à relever les informations (référence et indication de volume) situés à l’arrière du bac à remplacer

UFC- Que Choisir Val de Seine 22 janvier 2021 - Pour toute information Tél. : 06 14 77 96 51