Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien-être > L’ARS Île-de-France amplifie son action envers les enfants handicapés
Publié : 15 septembre

Handicaps

L’ARS Île-de-France amplifie son action envers les enfants handicapés

Ce mercredi 15 septembre 2021, l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Île-de-France, par un communiqué intitulé “Rentrée inclusive 2021 : En partenariat avec l’Éducation nationale, l’ARS Île-de-France amplifie son action en faveur des enfants en situation de handicap”, annonce que la scolarisation des enfants en situation de handicap est un enjeu prioritaire pour l’agence.

Voici l’intégralité du communiqué du 15 septembre 2021 qui a été transmis par l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France

Rentrée inclusive 2021 : En partenariat avec l’Éducation nationale, l’ARS Île-de-France amplifie son action en faveur des enfants en situation de handicap

« La scolarisation des enfants en situation de handicap est un enjeu prioritaire pour l’ARS Île-de-France. Pour une rentrée 2021 réussie, de nouveaux dispositifs d’inclusion des enfants en situation de handicap se déploient et viennent compléter le maillage territorial d’Île-de-France.

La scolarisation des enfants en situation de handicap ne se fait plus seulement au sein des établissements médico-sociaux par la mise à disposition des enseignants et enseignantes de l’Éducation nationale dans les unités d’enseignement internes, mais elle doit permettre également la scolarisation des jeunes accompagnés à l’extérieur de ces structures, « dans les murs de l’école ». Le partenariat étroit mené entre les services de l’Éducation nationale en charge de la scolarisation des élèves handicapés et l’ARS Île-de-France a permis un dynamisme sur les territoires afin de soutenir pleinement l’école inclusive.

Aujourd’hui, la région dispose de 23 585 places pour enfants dont 15 462 places dans 292 établissements et 8 123 places pour 191 services intervenant dans les lieux de vie du jeune (SESSAD). Entre 2020 et 2021, ce sont 388 places d’établissements qui ont été créées et 473 places de SESSAD.

A la rentrée 2021, la région comptera 35 unités d’enseignement en maternelle pour les enfants concernés par des troubles du spectre de l’autisme (UEMA) avec pour objectif d’en disposer 45 à la rentrée 2022. En complément, à la rentrée 2021, 3 nouvelles ouvertures d’unités d’enseignement en élémentaire autisme (UEEA) viennent compléter le dispositif existant, portant le total à 18 UEEA sur l’ensemble de la région.

Le financement de ces places supplémentaires, notamment de SESSAD, ainsi que des dispositifs innovants, est estimé pour 2021 à au moins 10 millions d’euros par l’ARS Île-de-France.

En septembre 2021, de nouveaux dispositifs d’inclusion des enfants en situation de handicap à l’école se déploient sur l’ensemble de la région, et notamment pour :

1. Favoriser la coopération entre les familles, les organismes gestionnaires et les services de l’État par la création des Comités Départementaux de Suivi de l’Ecole Inclusive (CDSEI) dans chaque département ;

2. Déployer sur chaque territoire des équipes mobiles d’appui médico-social à la scolarisation (EMASco) ;

3. Renforcer l’accompagnement médico-social de proximité, au plus près des élèves avec l’intervention directe d’un SESSAD auprès d’un pôle inclusif d’accompagnement localisé (PIAL) ;

4. Accélérer l’ouverture d’unités d’enseignement à destination des jeunes avec des troubles du spectre de l’autisme (TSA) en maternelle et élémentaire, avec pour objectif l’ouverture de 45 unités d’enseignement en maternelle (UEMA) sur le territoire dès 2022 et, dès septembre 2021, 18 unités d’enseignement en élémentaire (UEEA) ;

5. Privilégier l’inclusion des jeunes avec TSA en classe ordinaire et à temps complet avec le déploiement des dispositifs d’autorégulation (DAR), permettant aux élèves de mieux comprendre et mieux exprimer ce qu’ils ressentent tout en s’entraînant à travailler de manière de plus en plus autonome ;

6. Renforcer la scolarisation des enfants polyhandicapés en déployant des unités d’enseignement externalisés polyhandicap (UEEP) ;

7. Financer de nouvelles places pour les Services d’Éducation et de Soins Spécialisés A Domicile (SESSAD) ;

8. Transformer l’offre médico-sociale pour faciliter la scolarisation des enfants en situation de handicap ;

9. Soutenir l’insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap et permettre leur accompagnement par des professionnels, par le financement entre autres de conseillers en insertion professionnelle. »

L’ensemble du déploiement des actions et des nouveaux dispositifs sur le territoire sont détaillés sur le site internet de l’ARS Île-de-France.