Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien-être > ARS Ile-de-France : un point sur le Plan Blanc
Publié : 28 février

ARS Île-de-France

ARS Ile-de-France : un point sur le Plan Blanc

Ce lundi 28 février 2022, l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France (ARS Île-de-France) à émis un communiqué afin de faire le point sur la levée des plans blancs dans la région et les établissements de santé qui depuis le 16 février avaient la possibilité de lever suite à l’évolution favorable de la situation sanitaire face au Covid19.

Voici l’intégralité du communiqué du 28 février 2022 qui a été transmis par l’ARS d’Île-de-France.

L’ARS Île-de-France fait le point sur la levée des plans blancs dans la région

Le 15 février 2022, au regard de l’évolution favorable de la situation sanitaire et hospitalière, et en concertation avec les établissements de santé, l’ARS Ile-de-France a pris la décision de laisser aux établissements de santé la possibilité de lever leur plan blanc si certaines conditions étaient remplies, et notamment être en dessous du palier 1 en soins critiques1. Dix jours après cette annonce, l’Agence a mené une enquête auprès des établissements de santé pour connaître leur niveau de mobilisation maintenu. 77 établissements ont répondu dont 61 qui ont levé leur plan blanc et 16 qui ont souhaité le maintenir.

Le 8 décembre 2021, face à la montée de la pression hospitalière sur les lits de soins critiques, d’hospitalisation conventionnelle, de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR), et l’atteinte du palier 1 de patients Covid-19 en soins critiques, la Directrice générale de l’ARS Île-de-France, Amélie Verdier, avait demandé à l’ensemble des établissements de santé publics et privés de la région de réactiver leur Plan blanc (niveau 2).

Afin d’anticiper la montée progressive du nombre de patients Covid-19 et de préparer au mieux avec l’ensemble des personnels, l’organisation des établissements pendant la période des fêtes, le déclenchement généralisé de ces plans blancs donnait la latitude aux directeurs d’établissements, en lien avec leurs directeurs médicaux de crise, de prendre les mesures de gestion adaptées au niveau local, hôpital par hôpital2.

Au 15 février 2022, le nombre de malades hospitalisés pour Covid-19 poursuivait sa décrue avec 6 329 personnes hospitalisées (soit 140 malades de moins que la semaine précédente) dont 703 en soins critiques (soit 26 malades de moins que la semaine précédente). C’est pourquoi, il a été décidé de lever l’obligation de plans blancs généralisés auprès de l’ensemble des établissements de santé privés et publics de la région. Selon la situation locale, chaque établissement sanitaire pouvait ainsi revenir au niveau 1 de son plan de gestion de crise (le plan de mobilisation interne), ou maintenir le niveau 2 du plan blanc. 

Les établissements qui ont souhaité maintenir leur plan blanc à ce stade font état d’une charge organisationnelle encore importante liée notamment à la part des patients hospitalisés pour Covid-19 au sein de leur structure. Si la décrue se poursuit, à ce jour en Île-de-France, 5 014 personnes sont encore hospitalisées pour Covid-19 (soit 1 315 malades de moins que la semaine précédente) dont 526 en soins critiques (soit 177 malades de moins que la semaine précédente) et 2 462 en médecine. Une réévaluation est prévue pour chaque établissement.

 

Post-scriptum

[1] Soins critiques : palier 1 à 531 lits occupés par des malades Covid-19 / Médecine : palier 1 à 1 505 lits occupés par des malades Covid-19 et palier 2 à 2 508 lits occupés par des malades Covid-19

[2] Le plan blanc permet aux établissements de santé d’augmenter leur capacitaire de lits pour les malades Covid-19 en soins critiques et en médecine, le cas échéant en organisant des déprogrammations, et de réorganiser les plannings des personnels pour assurer la continuité des soins.