Vous êtes ici : Accueil > Sports > Sports de combat > Acte 12 de la conquête de Tony Yoka et une première défaite instructive
Publié : 14 mai

Boxe anglaise

Acte 12 de la conquête de Tony Yoka et une première défaite instructive

Ce samedi 14 mai 2022 est une très grosse soirée de boxe anglaise à l’Accor Arena à Paris Bercy. C’est le 12ème combat professionnel du boxeur français Tony Yoka contre Martin Bakole. Un combat qui va laisser des traces chez le Français. C’est aussi la soir du premier combat professionnel de Victor Yoka, le petit frère de Tony. Et, un ex-muriautin en cache un autre muriautin, car Christ Esabee, du BAM l’Héritage est aussi sur le ring l’Accor Arena.

Durant cette soirée du 14 mai, l’Accor Arena, où plutôt son ring ou arène, a accueilli quatre combats professionnels de boxe anglaise.

A 23 ans, Victor Yoka, le petit frère de Tony Yoka, ouvre cette soirée pour un combat international poids super-welters (69kg) en six rounds contre le Géorgien, Gurami Kurtan, 25 ans. Dès la première reprise, Victor Yoka couche son adversaire avec un petit KO.
(Victor Yoka vainqueur (photo extrait du combat sur canal+))
Christ Esabe, du BAM L’HÉRITAGE des Mureaux(11 combats et 11 victoires), est monté sur le ring pour un combat international poids légers contre Sander Diaz, (13 victoires et 8 défaites),Vénézuelien. Ce combat doit se jouer en 8 rounds de trois minutes. Pour Christ Esabe, c’est son premier combat dans une catégorie supérieure.
(photo extrait du combat)
Plus le combat avancé, plus Christ Esabe accélère le rythme. Mais Sander Diaz tient. Le muriautin est monté en pression durant les reprises et cela a annoncé du lourd pour le dernier round, malgré les problèmes de protége dents de son adversaire. Et le public en a eu pour son argent, façon de parler bien sûr. Christ Esabe a enchaîné les uppercuts. Au terme du 8ème round, Christ Esabe a remporté son combat évidemment. Il reste donc invaincu. Cela fait 12 sur 12 pour Christ Esabe.
(Christ Esabe vainqueur (photo extrait du combat sur canal+))

Puis, les Français, Sofiane Oumiha (deuxième combat professionnel et double champion du monde amateur en 2020 et 2021 à 27 ans), et Mevy Boufoudi, dit « sans issue » de Fontenay- sous-Bois, sont montés sur de ring pour un combat franco-français poids légers en 8 rounds. Sofiane Oumiha a un palmarès professionnel de un combat et une victoire avant la limite à Barcelone. Mais son adversaire, Mevy Boufoudi, 29 ans, 8 victoires dont trois avant la limite, est invaincu. C’est de là que vient son surnom : « sans issue. » Aucun de ses adversaires n’a trouvé le moyen de le battre. Eh bien, Sofiane Oumiha a trouvé l’ouverture et a remporté ce combat sans titre, mais extrêmement beau.
(Sofiane Oumiha vainqueur (photo extrait du combat sur canal+)
Sofiane Oumiha est l’un des rares boxeurs qui est à la fois dans le tableau amateur et professionnel. Il vise encore le titre olympique, qui lui a échappé à plusieurs reprises.

Le dernier combat de la soirée fut celui de notre ancien champion olympique de boxe anglaise poids lourds français, Tony Yoka (30 ans, 11 victtoires et 17ème mondial au classement professionnel). Un combat international poids lourds en 10 rounds de 3 minutes, qui le voit affronter, pour son 12ème combat professionnel, Martin Bakole (28 ans, 15ème mondial et 17 victoires en 18 combat), Écossais d’origine congolais, à l’Accor Arena de Paris Bercy. Un adversaire qui était, selon Tony Yoka, plus lourd, plus puissant et mieux classé que lui. Et Bakole a confirmé les craintes de Yoka. Bakole a tapé fort et a bien failli coucher Yoka dès la première reprise. Les crochets du gauche de Bakole sont violents. Mais Tony Yoka touche et tient. Un combat aussi intense est une première pour Yoka.
(Bakole domine le combat par ses coups puissants (Photo extrait du combat sur canal+))
A la cinquième reprise, Tony Yoka se tord la cheville. Bakole montre rien et gagne les rounds. Yoka n’abandonne pas et réduit l’avancement de son adversaire au fur et à mesure des rounds. Les trois dernières minutes de ce combat, durant lequel, le Français fut compté deux fois, sont décisives. Et malgré 5 rounds chacun, Martin Bakole remporte le combat aux points. Tony Yoka fut très courageux durant ce combat, qui fut difficile mais il sera instructif pour lui.