Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Michèle de Vaucouleurs sort Arnaud Richard dans la 7e circonscription des (...)
Publié : 19 juin

Législatives 2017/Webtélé2R

Michèle de Vaucouleurs sort Arnaud Richard dans la 7e circonscription des Yvelines(Webtélé2R)

Arnaud Richard (44,43 % des suffrages exprimés) sait se comporter en gentleman dans la défaite ! Il s’est rendu au QG de Michèle de Vaucouleurs (55,57 % des voix exprimées) pour féliciter la gagnante des législatives dans la 7e circonscription des Yvelines. Un moment fort de la soirée électorale dans les Yvelines qui a connu un chamboule-tout électoral avec une droite dépassée par une vague « sans visage » au niveau local.

Partout dans les fiefs de la droite (Triel, Verneuil-sur-Seine, Vernouillet...), les voix ont manquées au député sortant pour compenser la déroute à Conflans-Sainte-Honorine. Ainsi, se manifeste le tournant démocratique qui a redistribué les cartes d’une manière différente. Arnaud Richard, le député sortant, l’a souligné : «  L’électorat n’est plus avec nous ; c’est une défaite sans regret et sans amertume  » car « la puissance des vents contraires » a tout balayé : les Douillet, Morange, Myard et Poisson. Évidemment, Arnaud Richard n’a pas été épargné par un «  adversaire sans visage et sans couleur  », c’est-à-dire Emmanuel Macron et Michèle de Vaucouleurs. Quant aux abstentionnistes, M. Richard a eu une formule assez jolie : c’était une victoire «  sans le peuple ! » Osé, mais on s’interroge ce qu’il aurait dit ou fait s’il avait été le gagnant de la soirée avec le même taux d’abstention.

Effectivement, l’enjeu national a pesé sur la campagne législative yvelinoise et un certain rééquilibrage a été enregistré dans les urnes au second tour, réduisant les écarts entre les candidats LREM et ceux de la droite et du centre. Le macronisme a transformé la cartographie électorale ; les élus, les sympathisants et les votants doivent, maintenant, réapprendre le b.a-ba de la politique locale. L’air du temps n’est plus avec la droite traditionnelle et « l’électorat n’est plus » avec la droite ; c’est un phénomène nouveau et important dans le paysage yvelinois. Les cartes sont rebattues et la droite traditionnelle est abattue. Le département des Yvelines, deviendra-t-il une friche démocratique dans les années à venir ?

Dans le discours à ses troupes (fier de l’être, selon le sentiment général des militants LR de la 7e circonscription), Arnaud Richard a tenu un discours républicain. Il a remercié chacun pour le travail fait ; malgré cela, « la défaite est heureuse et sans regret » car la montagne a été trop grande pour pouvoir l’escalader dans un aussi court délai. De plus, la présidentielle a réduit les chances de tous les candidats LR/UDI. L’étiquette «  Macron  » a pesé et surtout a rendu vains les efforts des 150 militants aguerris à ce type de campagne dans la 7e circonscription. Certes, la vague était énorme ; mais il faut aussi rendre à César ce qui est à César : en face, les « marcheurs » ou militants d’Emmanuel Macron et de Michèle de Vaucouleurs ont fait leur job pour convaincre et engranger les voix... La droite a des soucis à se faire si elle ne prend pas garde et se prépare à une refonte de sa doctrine nationale et municipale. « L’électorat n’est plus avec nous  », a conclu Arnaud Richard avant d’aller féliciter, à son QG, la gagnante du scrutin du 18 juin 2017.

Quant à Michèle de Vaucouleurs, désormais députée des Yvelines (55,57 %), elle était soulagée que cette interminable marche pour la conquête du pouvoir dans la 7e circonscription se termine bien pour elle. Cette victoire, nette et sans bavure, n’est pas visiblement montée à la tête de la gagnante. L’avance était forte à Conflans-Sainte-Honorine, « environ 1500 voix », écart qui n’a pas été possible de combler pour Arnaud Richard. Mme de Vaucouleurs avait la victoire modeste et surtout, elle est consciente de l’énorme responsabilité qu’elle porte désormais sur ses épaules. Elle a reçu la visite du maire de Triel-sur-Seine, M. Joël Mancel, qui l’a félicitée. Michèle de Vaucouleurs est prête à apprendre les fondamentaux de la fonction de député et elle promet de toujours d’être en contact avec le terrain.

Michèle de Vaucouleurs « éprouve une grande fierté. Députée de tous les habitants de la 7e circonscription et élue nationale, elle mesure la lourde responsabilité qui lui incombe désormais ; pour accompagner sans concession le déploiement du projet d’Emmanuel Macron avec toutes les forces progressistes de ce pays ; pour moderniser notre économie en faveur de l’emploi ; pour réussir la transition écologique et énergétique au service des générations futures ; pour préparer notre jeunesse aux multiples défis de ce nouveau siècle ; pour refonder une Europe sûre et créatrice de valeurs ; pour lutter contre toutes les formes d’insécurité. » Elle a ajouté un message de fond : "Avec la farouche volonté de réussir le projet de transformation de la France et l’ambition d’un véritable renouveau démocratique, Michèle de Vaucouleurs entend très rapidement aller à la rencontre de la population et ainsi prolonger durablement son slogan de campagne : « écouter chacun, réussir ensemble »

Lors du reportage chez les LREM, M. Richard, le perdant, est venu rendre visite à Mme de Vaucouleurs pour la féliciter et lui conseiller de travailler pour l’intérêt de la France. « Soyez dignes de votre victoire », a-t-il dit en s’adressant aux militants de La République en Marche avant de quitter le QG de la gagnante. Voilà comment s’est terminée une soirée républicaine qui fait honneur à notre démocratie.