Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > La santé premier sujet traité par Génération.s aux Mureaux(Webtélé2R)
Publié : 3 mai

Politiques de santé publique

La santé premier sujet traité par Génération.s aux Mureaux(Webtélé2R)

Jeudi 3 mai 2018, les comités des Mureaux et de Verneuil de Génération.s, avec l’appui du Professeur Alfred Spira, ont proposé aux habitants une réunion autour du sujet de la santé publique. Ce fut l’occasion pour les comités des Yvelines du mouvement lancé par Benoît Hamon de se présenter et de présenter les modalités de leurs actions constructives à venir.

« Nous n’allons pas refaire un parti standard » a déclaré Ali Rabeh, porte parole du mouvement Génération.s, lors de la conférence de presse à l’Espace des Habitants aux Mureaux précédant la réunion publique sur la santé : « On peut en finir avec l’épidémie mondiale de maladies chroniques ».

Se développer et innover

Entouré par l’intervenant de la soirée, le Professeur Alfred Spira référent santé de Génération.s, de Sandrine Grandgambe, conseillère régionale d’Ile-de-France, d’Étienne Nguene du comité des Mureaux, de Patrick Chasserio du comité de Verneuil-sur-Seine et de représentants de la vingtaine de comités situés dans les Yvelines, Ali Rabeh a présenté le mouvement Génération.s. Lancé par Benoît Hamon le 1er juillet 2017, Génération.s a trouvé dans les Yvelines un bon terreau pour se développer principalement dans les zones urbaines dont dans le Mantois. L’influence de Benoît Hamon dans le département, principalement sur le territoire de Trappes, est sans doute un point fort. L’offre proposé par ce mouvement politique en est peut-être un autre.
Comme beaucoup, Alfred Spira constate, lors de la conférence de presse, la perte de la confiance des citoyens dans les partis politiques : « Pourtant, la confiance est la base de démocratie ! »
Pour porter le mouvement dit Ali Rabeh : « Nous avons beaucoup de bénévoles mais peu de moyens ! Nous n’avons pas de donateurs millionnaires nous ! ».
Le mouvement Génération.s a à sa tête deux secrétaires ; une femme et un homme. Et actuellement, un conseil des membres se composant de 30 personnes ; 15 femmes et 15 hommes, discutent des orientations et des status. Le tout va être finalisé lors d’un congrès, qui va se tenir entre le 30 juin et le 1er juillet. L’objectif est d’innover et de faire un développement « horizontal ». En attendant, les comités locaux se développent et vont à rencontre des habitants lors de réunions publiques en proposant des idées constructives qu’ils souhaitent appliquer par la suite. Ils ne font pas de l’opposition non-constructive. Ils ne vont pas attendre « les prochaines élections » pour aller à la rencontre de la population précisent-ils toutes et tous. Le mouvement Génération.s se veut proposer, comme l’a expliqué Étienne Nguene : « des thématiques qui concernent les gens ! »

La santé une préoccupation locale et nationale

Et ce soir, le thème de la santé est effectivement un sujet très fort aux Mureaux comme à Meulan-en-Yvelines avec le Centre Hospitalier Intercommunal de Meulan-Les Mureaux (CHIMM), ainsi que sur le plan national.

Une cinquantaine de personnes sont venues assister à cette réunion publique à l’Espace des Habitants aux Mureaux. C’est Étienne Nguene qui a introduit cette soirée/débat avec Patrick Chasserio avant de donner la parole au professeur Alfred Spira. Ce dernier est, avant d’être référent santé pour Génération.s, spécialiste des politiques de santé publique et membre de l’académie nationale de médecine. Pour lui, la santé et son développement dans un pays est une chose politique : « La santé, c’est politique » ! Et avant d’aller plus en avant dans son développement, qui est revenu sur les politiques de santé en France, il part du fait que la France a un niveau de santé élevé et un système de santé également bon. Après, il y a des choses à revoir. Pendant une bonne grosse demi-heure, le professeur a présenté son propos avant de débattre avec le public ( Début des propos du professeur Alfred Spira à retrouver sur la Webtélé2r).

Les comités des Yvelines vont proposer d’autres moments d’échanges et de débats avec les habitants dont le 18 mai à La Verrière en présence de Benoît Hamon.