Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Économie > 4ème Village de l’Industrie de l’Afpa de Magnanville ensoleillé à plus d’un (...)
Par : Pollux
Publié : 12 mai

Formations professionnelles et industrie

4ème Village de l’Industrie de l’Afpa de Magnanville ensoleillé à plus d’un titre(Webtélé2r)

Jeudi 12 mai 2022, l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) Ile-de-France a réussi à tenir sa quatrième édition du Village de l’Industrie de 13h à 17h15 sur son site de Magnanville. Ce village de l’industrie n’avait pu se tenir depuis 2019. Là, ce village a pu se tenir et présenter ses formations ainsi que les secteurs d’activités porteurs et recruteurs. Il y a un point important à ne pas oublier, l’Afpa est un organisme français de formation professionnelle, au service des régions, de l’État, des branches professionnelles et des entreprises à destination des adultes, mais aussi des jeunes adultes. Elle est aussi là pour créer les formations des métiers du futur.

De 13h30 à 17h, ce Village de l’Industrie, quatrième édition, est avant tout une porte-ouverte, durant laquelle l’Afpa de Magnanville a présenté, avec ses partenaires, ses formations et les métiers qui recrutent et que ces dernières formations rendent accessibles.

Qu’est-ce que l’Afpa ?

L’Afpa est un opérateur majeur de la formation professionnelle en Europe. Il propose des formations aux métiers de l’industrie, partout en France. L’Afpa est présent en France à travers 116 centres et un catalogue de 900 formations.

Les 3 000 formateurs, qui les dispensent, ont tous acquis une expérience d’au moins 5 ans dans l’industrie. Chaque formation permet d’obtenir un titre professionnel, dont les référentiels sont conçus en collaboration avec les 40 ingénieurs du département d’étude de la Direction de l’ingénierie et de l’innovation pédagogique. (https://www.afpa.fr/actualites/home-page-visites-virtuelles)

En 2020, le rapport d’activité de l’Afpa est en quelques chiffres : 6 000 entreprises clients, 3000 formateurs, 900 formations et 113 500 stagiaires formés dont 72 000 demandeurs d’emploi et 41 500 salariés, avec 3000 personnes en situation de handicap.

Village, ateliers, conférences et job dating

Tout comme en 2019, date de la dernière édition du Village de l’Industrie, l’objectif de l’Afpa, durant cette journée portes-ouverte, a été de mettre en relation la formation, le public et les entreprises ainsi que les institutions recrutant : « mettre en relation l’offre et la demande locale ».
Marie-Laure Jozeau, responsable communication e-business à la direction régional Île-de-France de l’Afpa, a guidé le reportage dans le village des stands des partenaires, dans les ateliers et dans les animations proposées. Le village fut ouvert de 13h à 17h.
Le village était constituée par les tentes des partenaires institutionnels ou des entreprises, comme le Pôle emploi, les Missions Locales de Mantes et des Mureaux, le SEINERGY LAB, ACTIVITY’, l’Académie de Versailles, de l’Armée Terre, de l’Air et de la Marine, AFPA, mais aussi par AFPA Le Réseau.
Le village se situait en extérieur mais dans l’enceinte de l’Afpa. Dans les bâtiments, les visiteurs pouvaient assister à trois conférences de 14h à 17h. Au rythme d’une conférence toutes les heures (14h, 15h et 16h), les étudiants du site comme toutes les personnes intéressées ont pu s’enrichir d’informations importantes sur la mixité dans l’entreprise, sur comment réussir sa reconversion et comment réussir son alternance.
Dans le réfectoire du site, un « Job Dating » était organisé avec plus d’une trentaine d’entreprises proposant des emplois a précisé Marie-Laure Jozeau.

Afpa formateur et créateur

Dans les ateliers, les formateurs étaient présents avec leurs élèves pour présenter ces dernières formations. C’est le cas de Christophe Richard, qui présentait son domaine de compétence à l’Afpa de Magnanville : la «  Formation Technicien Supérieur Automatisme Informatique Industrielle  » ou TSA2I. C’est l’équivalent d’un Bac+ 2 ; un diplôme de niveau 3.
Marie-Laure Jozeau, avec l’appui du Directeur de l’Afpa de Magnanville, Monsieur Bruno Montel, ont expliqué que le centre était, aussi, un incubateur de formations pour l’État et pour les entreprises. L’Afpa forme des personnes en recherche d’emploi mais s’occupe aussi des formations internes dans les entreprises. L’Afpa peut aussi, donc, répondre à des demandes en provenance du public et de privé. Elle répond à des demandes en créant des référentiels pour des emplois à venir. Bruno Montel a détaillé ce processus qui répond à l’émergence d’un métier, dont la formation n’existe pas encore. L’État passe une « commande » et pendant deux ans l’Afpa fait un essai et crée le référentiel de la formation. C’est le cas actuellement sur le site avec la formation qui permet de devenir :« Développeur Intégrateur d’Applications Numériques pour l’Industrie ».
Après le rodage de la formation, cette dernière est validée par la Délégation générale à l’Emploi et à la Formation Professionnelle (DGEFP). Cependant, Bruno Montel a souligné que les élèves ont un peu peur d’intégrer ces formations. Ils ont peurs qu’elles ne soient pas validées par la DGEFP. Mais, comme l’a précisé le directeur de l’Afpa de Magnanville, ces formations sont rarement non validées et les élèves obtiennent un diplôme d’état également validé.

Programme « Un jeune, Une solution » présent sur le site

Le site de l’Afpa accueille également la « Promo 16-18 ». C’est un dispositif de formation pour aider les jeunes décrocheurs scolaires à se relancer. Cela fait parti du dispositif lancé par le premier ministre, Jean Castex, qui est : « Un jeune, Une solution ».
D’ailleurs, les élèves de la Promo 16-18 ont clôturé le village avec un spectacle à 17h15. Ce spectacle, ils l’ont travaillé, pendant deux jours, avec le rappeur Mystik, ancien membre du collectif Bisso Na Bisso, qui était présent, en cette fin de journée ensoleillée, sur « scène » avec les jeunes.
(Le rappeur Mystik avec les jeunes de la Promo 16-18 (Photo DD))