Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Cuisine > Le Yaourt majuscule existe et nous l’avons rencontré à Bouafle
Publié : 23 juin

L’éco.des2rives

Le Yaourt majuscule existe et nous l’avons rencontré à Bouafle

Il y a yaourt et Yaourt. De là à prétendre qu’il s’agit d’une expérience quasi mystique, peut être pas mais tout de même ! Vous vous souvenez du critique gastronomique aigri à la fin de Ratatouille qui fond littéralement à la première cuillerée du plat du même nom, une larme jaillit et il fait un bond dans le temps à la table de sa maman… eh bien l’expérience équivalente existe avec le Yaourt i-grec : C’est bon, c’est même très bon comme un grand vin qui n’a plus le goût du vin mais autre chose d’indéfinissable…

Redescendons sur terre après tous ces superlatifs : il y a quelques années trois amis se retrouvent, l’un d’entre eux qui revient d’Australie leur fait part d’une rencontre : Elie Bahbah, artisan libanais de Brisbane, qui lui a transmis son savoir, son expérience et sa technique de fabrication du yaourt à la grecque. Le projet mûrit rapidement et ils entreprennent, un peu à l’instar de l’inventeur du Macintosh, d’installer une unité de production de yaourts dans le garage des parents de l’un d’eux à Bouafle. Yaourt, Yoghourt, vous vous souvenez du sketch désopilant d’Alex Métayer qui narre le calvaire d’un touriste à la recherche d’un yaourt dans un pays touristique, peut être la Turquie, et qui tord dans tous les sens sa prononciation auprès d’un épicier local qui ne comprend rien et finit par répondre à son attente ainsi : « Ah fallait le dire que vous vouliez un Danone  ! »Eh bien maintenant on peut dire « un i-grec »”car six mois après le lancement du produit, en février 2015, ils obtiennent la Médaille d’or au concours général agricole pour le pot au lait à la myrtille et Il y a un an nos trois acolytes participent au grand salon international de l’alimentation : le SIAL. Cela présage t-il un prochain développement démesuré et incontrôlé ? les business angels pointent leur nez vers la pépite … Eh bien non car leur intention est toute autre : « Notre grand rêve est d’avoir un laboratoire entièrement vitré où l’on peut montrer notre savoir faire et le transmettre associé à une boutique et, où nous proposerons nos produits et ceux d’autres producteurs locaux ».

Suite de l’article sur L’éco.des2rives

Post-scriptum

Liste des points de ventes : www.i-grec.fr/nos-points-de-vente.html
Une vidéo de présentation : https://youtu.be/iTT7HWnnqmY