Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Éducation > Saturé, le Lycée François-Villon des Mureaux rentre en gréve
Publié : 8 octobre

Grève à Villon

Saturé, le Lycée François-Villon des Mureaux rentre en gréve

Le coup classique en politique : les présidents passent mais les problèmes restent. Voilà le cas du Lycée François-Villon des Mureaux qui est confronté au problème de sureffectifs notamment dans les classes de 2e.

Le soir du 6 octobre les professeurs du Lycée François-Villon aux Mureaux ont décidé de se mettre en grève. Selon nos informations, l’académie des Versailles avait refusé d’augmenter les moyens (humains et financiers) vu que l’établissement est « saturé  » selon les professeurs. La liste de revendications est claire : création d’une 14e classe de seconde et d’une classe de BTS sans oublier que le problèmes de cantine persistent depuis quelques semaines (les élèves mangent toujours avec des couverts en plastique faute de lave-vaisselle).

Certes, la cantine, comme les bâtiments, sont de la compétence de la Région Île-de-France et de sa président, Valérie Pécresse. Cette dernière était, le 1er octobre, en déplacement dans le nord des Yvelines. Quant au Président de la République, M. Emmanuel Macron, il a fait, le 2 octobre, son discours sur le « séparatisme  » au sein de la République aux Mureaux. Sans vouloir le contredire, commençons par l’éducation… et au Lycée François-Villon.

En outre, l’académie de Versailles souhaite imposer l’intégration de sept élèves en seconde ce qui se traduirait par une augmentation d’effectif par classe : les professeurs sont abasourdis de voir que l’on ferait des classes de 36 élèves par classe ce qui pourrait produire des effets sanitaires pour les lycéens et créer un « cluster Covid 19 », par conséquent, une montée en flèche de cas du Coronavirus. De toute façon, ce nombre excède la capacité physique de chaque salle de cours.

Quoi faire ?

Les parents d’élèves ont été informés très tardivement, le soir du 6 octobre, et pour le moment personne sait ce qu’il se passera. Il faut noter que les élections des représentants de parents d’élèves auront lieu ce vendredi 9 octobre. Entre-temps, aucune médiation n’est guère possible.