Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Manœuvres en haut lieu pour tenter de sauver le soldat Raynal
Publié : 25 juin

Elections Départementales 2021

Manœuvres en haut lieu pour tenter de sauver le soldat Raynal

A l’approche d’un second tour, qui s’annonce serré dans le canton de Verneuil-sur-Seine, les candidats sortants, M. Raynal et Mme Deveze, poursuivant leur campagne, ont convié le président du Sénat, M. Gérard Larcher, à Triel-sur-Seine ce jeudi 24 juin ; ce dernier a confirmé son soutien s’ajoutant à celui de Pierre Bédier.

Gérard Larcher, partisan et non plus consensuel

La deuxième personnalité de l’État, Gérard Larcher a, lors de sa visite à Triel-sur-Seine, affirmé son soutien de manière explicite aux candidats sortants « Je suis venu apporter mon soutien à Fabienne Devèze […] et bien sûr à Jean-François Raynal qui nous a toujours apporté, y compris jusque dans le sud Yvelines, le soutien du conseil départemental  ». Pour autant, sur cette visite, certaines questions sont sans réponse.

Si le sujet de sa visite est sans équivoque, les raisons qui ont poussé le président du Sénat à prendre position sur des enjeux locaux restent obscures. En effet, d’ordinaire, M. Larcher est plutôt dans la recherche d’un consensus, ce qui n’est absolument pas le cas de cette visite car il a insisté sur son soutien à l’un des deux duos en course pour le second tour.

Est-ce toujours le M. Larcher que nous connaissons ? S’abaisser à venir donner son avis dans la politique locale du canton de Verneuil-Sur-Seine, alors qu’il est le numéro 2 de l’Etat, est curieux. Cette action au cœur de la campagne de M. Raynal et de Mme Devèze, qui semblent vouloir frapper fort en montrant les soutiens haut placés qu’ils peuvent avoir, résonne plutôt comme la dernière carte à jouer pour les faire réélire. En effet, si les maires de certaines communes des alentours de Triel-sur-Seine étaient conviés, peu de personnalité trielloises étaient présentes. Il semble que M. Raynal ait perdu ses soutiens de la droite trielloise, puisque au premier tour, il n’a reçu que 9,20 % des voix de la ville de Triel, quand 64,52 % des voix trielloises allaient à son maire, M. Cédric Aoun.

Gérard Larcher pour la déviation de la RD154

Par ailleurs, un détail important n’a pas été mentionné sur cette position de M. Larcher. S’il affirme avec ferveur son soutien aux candidats sortants en déclarant «  Il est clair que je soutiens Jean-François et Fabienne », il ne donne pas, du moins dans ce que montre la vidéo de sa visite, son avis sur la déviation de la RD154. Au contraire, M. Aoun, qui affirme, sur les réseaux sociaux, lui avoir posé la question, constate qu’il n’a pas obtenu de « réponse claire ». Cependant, nous savons que M. Larcher se positionne en faveur de cette route et s’il l’a affirmé, cela n’a pas été diffusé dans la vidéo de propagande du mini-parti EPY de M. Bédier. L’essentiel n’a donc pas été montré puisqu’il s’agit d’un sujet au cœur des débats dans cette campagne d’entre deux tours et un grand sujet d’opposition entre les candidats sortants et le duo du maire de Triel. Cette visite serait-elle donc pour le duo sortant une manière de sortir du débat de la RD154, en donnant à voir autre chose ?
Gérard Larcher dépassé par l’enjeu local, la déviation

Ce soutien aux candidats M. Raynal et Mme Devèze n’est pas resté sans réponse puisque M. Aoun, maire de Triel-sur-Seine et candidat, a publié sur Facebook sa version des faits et a utilisé l’événement à son avantage. Certes, M. Aoun a « instrumentalisé » la visite de courtoisie de M. Larcher en mairie. Cependant, ce sont des moments forts de la campagne. M. Aoun a grillé les candidats Raynal et Devèze en se servant des réseaux sociaux pour commenter, le premier, cette visite, sans mentionner les réelles raisons de cette venue. La rapidité de M. Aoun, prenant de vitesse ses adversaires souligne l’écart de générations entre M. Aoun et les candidats sortants (épaulés par M. Larcher), les montrant dépassés face à cette utilisation de Facebook.

De plus, tout au long de cette campagne, M. Aoun a montré sa maîtrise des réseaux sociaux, notamment de Facebook, avec une grande dextérité, et cela s’est remarqué lors de la visite d’hier. Vivement dimanche pour avoir le résultat final !