Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Le député Bruno Millienne rassemble les forces de la majorité présidentielle à (...)
Par : Pollux
Publié : 7 avril

Élection présidentielle

Le député Bruno Millienne rassemble les forces de la majorité présidentielle à Mézières-sur-Seine(Webtélé2r)

Ce mercredi 6 avril 2022, le député de la 9ème circonscription des Yvelines, Bruno Millienne, porte-parole de la majorité présidentielle, a échangé avec les habitants de Mézières-sur-Seine lors d’une réunion publique dans la Salle Arc-en-Ciel. Il est revenu sur les réformes d’Emmanuel Macron qui ont changé la société ces cinq dernières années, mettant en lumière certains points. Pour lui, Emmanuel Macron n’a pas pu faire campagne.

A quatre jour du premier tour de l’élection présidentielle, qui a lieu ce dimanche 10 avril 2022, Bruno Millienne, député de la 9ème circonscription des Yvelines, s’est rendu à Mézières-sur-Seine pour une réunion publique.
Précédemment, Bruno Millienne, également porte-parole de la majorité présidentielle, s’était rendu à Bonnières-sur-Seine et à Houdan pour le même exercice. Une quarantaine de personnes étaient présents dont plusieurs élus comme Eddie Aït, maire de Carrières-Sous-Poissy.

Pourquoi soutenir Macron ?

Franck Fontaine, maire de Mézières-sur-Seine, qui recevait ce mercredi 6 avril le député dans sa commune, a pris la parole, juste après une petite introduction de Bruno Millienne. Le maire de Mézières a présenté les raisons pour lesquelles, il soutient la candidature d’Emmanuel Macron à cette élection présidentielle. Il a rappelé que c’est le premier président, depuis 20 ans, qui a laissé les collectivités locales « tranquilles ». Pas de réformes, ce qui, selon lui, a permis aux élus de travailler pour les habitants. C’est un président qui a tenu ses promesses en augmentant d’un milliard d’euros la dotation globale de fonctionnement, même si certaines communes n’en profitent pas. D’ailleurs, Franck Fontaine, le dit lui-même, sa commune n’en profite pas. Trop riche. C’est un président qui a donné des moyens à des communes qui n’ont pas des quartiers suivis par les politiques de la ville ou autres dispositifs de rénovations urbaines, avec par exemple les établissements « France Services » pour les services publiques. C’est le premier président qui a mis un secrétaire d’état à la ruralité en place. La Dotation de Solidarité à la Ruralité (DSR) est en augmentation constante. Il y a une aide sur les permis de construire, car les communes reçoivent une bonification par logement. Selon Franck Fontaine, avec toutes les difficultés (crises, gilets jaunes, pandémie...), c’est un président qui a permis de faciliter le rapprochement entre les maires et les préfets. Pour les habitants, c’est un président qui a supprimé la taxe d’habitation, définitivement en 2023. Sous son mandat, le taux de chômage est historiquement bas. Il a mis en place des primes défiscalisées (les primes Macron). Il a augmenté le pouvoir d’achat des français selon lui. Le nombre des apprenties a augmenté sous son mandat. « C’est important de former l’avenir ! » a déclaré Franck Fontaine. C’est sous le mandat d’Emmanuel Macron que « numerus clausus » en médecine a sauté. Cela aura, selon le maire, des conséquences positives sur les déserts médicaux.
Par rapport à son programme, le maire de Mézières-sur-Seine revient sur la suppression de la taxe audiovisuelle sans privatisation de France Télévision, contrairement à d’autres candidats. C’est en moyenne 150 € de plus dans le pouvoir d’achat des français. Il y a aussi la réindustrialisation de la France, le développement d’une filière française des énergies renouvelables et de réemplois des matériaux, ce qui est important pour la France et les emplois de demain, pour lui, surtout à l’échelle locale et en circuit court. C’est, selon lui, le seul a en parler. Il y a aussi des réformes importantes à ses yeux comme rendre obligatoire les 35 heures pour les assistantes de vie scolaire, le zéro impôt sur succession jusqu’à 150 000 euros par enfant et l’accompagnement vers l’emploi avec la création de « France Travail », qui va remplacer Pôle Emploi. C’est pour ces raisons là, que Franck Fontaine soutient la candidature d’Emmanuel Macron.

Présentation et précisions du bilan et des projets à venir

Bruno Millienne a commencé son intervention en remerciant les élus locaux de sa circonscription et le travail accomplit avec eux. Cela a permis la mise en place du secrétariat à la ruralité. Il a confirmé, à travers ce secrétariat, que c’était bien la première fois qu’un président faisait ce geste en direction de la ruralité. « ...lorsqu’on est maire d’une petite commune, on ne fait pas de politique, on agit pour le bien de ses administrés », a déclaré Bruno Millienne. Il a précisé que sa porte de député n’a jamais été fermée à quiconque et que le travail avec les élus locaux l’a beaucoup aidé. Ce geste envers la ruralité semble avoir été apprécié par ces derniers élus.
( Bruno Millienne (photo DD))
Le maire de Mézières a évoqué, en ouverture, beaucoup des points du programme du candidat Macron et le député les a précisés en allant plus loin. Bruno Millienne a regretté, cependant, le fait que beaucoup de médias n’aient pas développés ou présentés en détails les mesures et les actions mises en place sous le mandat de Macron. Une loi sociale de ce mandat lui revient à la mémoire et il l’a alors partagé avec l’assemblée. Elle est pour lui à l’image des actions du gouvernement. La loi sur les pensions alimentaires, permettant aux femmes dont l’ex-conjoint refuse ou ne peut pas la pension, de s’adresser à la CAF pour percevoir la pension. Par rapport à cette mise en valeur des mesures prises, il regrette et constate que la communication fait n’a pas été assez suffisante pour que les gens les retiennent ou s’en souviennent.
L’objectif de l’intervention de Bruno Millienne, ce soir, était donc de donner des précisions, des détails et des éléments complets sur les actions qui ont été menées par le gouvernement. Il est aussi revenu sur le programme du candidat Emmanuel Macron. Et il n’a pas oublié de parler des programmes des autres candidats comme Marine LePen, Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon, dont ils exposent certaines mesures qui sont, selon les faits rapportés ce soir, irréalisables. Ils n’oublient pas de rappeler leurs positionnements par rapport à la crise sanitaire, à Vladimir Poutine et à la crise en Ukraine (voir le reportage vidéo).

Questions au député

A la suite de son discours et des éclaircissements sur plusieurs points du programme d’Emmanuel Macron, Bruno Millienne s’est prêté au jeu des questions avec le public. L’échange, qui s’est installé, a permis de faire remonter plusieurs points et sujets sociétaux. La retraite à 65 ans annoncé par le candidat Macron en est un. Le député a précisé que les annuités ne changeront pas. Du coup, c’est retraite à 65 ans mais si le nombre des annuités est bon, il sera possible de partir plutôt, avec 1 100 euros minimum par mois. La question de la pénibilité du travail est aussi sur la table, mais les négociations n’ont pas encore commencé. Le but est de sauver le système par répartition, qui est le « meilleur système du Monde », pour lui.
La question du point d’indice gelé des fonctionnaires, qu’il a exposé dans son discours, est revenue à travers la question sur la date du dégèle. Quand ? Selon Bruno Millienne, pas avant l’été, car cela doit se faire quasiment automatiquement en raison de l’inflation. Là encore, le député rappelle que malgré le gèle, les fonctionnaires ont eu des hausses de salaire.
La question du nucléaire, et, à travers elle, celle des énergies propres, est revenue. Emmanuel Macron veut continuer le nucléaire mais en même temps développer les énergies propres comme l’éolien. Bruno Millienne a rappelé aussi que la recherche nucléaire est aussi important car elle amène des innovations dans ce domaine. Il est pour la transition écologique mais qui ne sacrifie pas l’humain. « Une transition écologique humaniste ».
La défense, la réforme des institutions, avec la proportionnelle dans l’élection législative par exemple, et la fin de vie ont été abordées. Une commission citoyenne sur la « fin de vie » va se réunir. A l’expression « le droit de mourir dignement », Bruno Millienne préfère la phrase : « Vivre sa fin de vie dignement ».

A la suite de ses échanges avec le public, Bruno Millienne a annoncé une autre réunion publique aux Mureaux entre les deux tours de la présidentielle, le 19 avril à l’Espace des Habitants. Même si l’horaire exacte de cette réunion n’est pas sûr (19h ou 19h30), les invités annoncés autour du député sont Manuel Valls et Eric Woerth. Mais tout va dépendre du résultat des urnes dimanche soir.
Selon le dernier sondage, le président sortant arriverait en tête du premier tour. Et au deuxième tour, les français pourraient bien assister, pour la seconde fois, à un duel opposant Emmanuel Macron à Marine LePen.