Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Politique > Merci Nicolas K. d’avoir démasqué “tonton”
Publié : 20 juillet

Intercommunale

Merci Nicolas K. d’avoir démasqué “tonton”

Le parquet spécialisé de Nanterre, selon la Lettre A du 18 juillet 2022, a ouvert une enquête sur les agissements de Tonton B. dans le Mantois. Sans rentrer dans le débat du fond, il faut rendre hommage à la plume de Nicolas K (alias Ferdinand Bardamu) pour avoir, avec ténacité, démonté le système et démontre depuis 2015 les faces cachées du Bediéristan. 

Comme un testament d’un journaliste chevronné aux jeunes, Nicolas K a envoyé, dans un poste Facebook du 19 juillet, un message au président du département des Yvelines. 

« D’une vie l’autre…
Pierre Bédier, dit Tonton Pierre©, est pris dans la nasse. J’ai participé activement et en toute conscience à son effacement de la scène politique dans le Bédieristan© ? avec l’aide de quelques camarades de jeux. Par ailleurs, je plaide coupable d’avoir suscité l’intérêt de certains magistrats pour ce triste personnage.
Aujourd’hui, l’institution judiciaire semble vouloir faire son travail. J’ai fait le mien durant 7 ans au nom de mes convictions Républicaines et grâce à l’éducation de mes parents. Mon action de salubrité publique s’achève donc aujourd’hui. La suite n’est ni mon problème, ni mon sujet. Tonton Pierre et sa clique d’affidés étaient mes cibles. Elles sont atteintes. Fin de l’histoire.
Pour le reste et la suite, ne venez pas m’emmerder avec vos insuffisances coupables et, si le cœur vous en dit, sortez-vous les doigts du cul pour dénoncer d’éventuels manquements actuels au bon fonctionnement de notre Démocratie locale.
Des conseils ? Ne jamais cesser de s’amuser pour rédiger les milliers de publications, posts et autres tweets des Aventures de Tonton Pierre ©, vivre auprès d’une femme indestructible et au sein d’une famille politiquement bigarrée, avoir des amis d’une loyauté inébranlable… et un caviste d’une qualité rare ! Bref, aimez la vie et rester attentif aux autres. J’ai bien rigolé pendant 7 ans.
Je vais donc pouvoir désormais me concentrer totalement aux choses essentielles à mes yeux, à savoir la culture Antillaise, les sommets enneigés, le calcul vélique idéal pour mon prochain voilier et les auteurs maudits. Adieu donc… et mort aux cons ! Portez-vous bien
 ».

Signé par Ferdinand Bardamu (“Les aventures de Tonton Pierre”, 108 pages, 2015) le volume 1 résume bien son travail titanesque malgré des obstacles dans cette profession de plus en plus défavorisée. La rédaction du J2R avait découvert ses écrits fin 2015 avec un certain étonnement et félicité. Le J2R a rencontré un certain nombre des acteurs [1] du Bédiéristan et a préféré ne pas trop immiscer car « trop lourd » pour nos plumatifs. Nicolas K. a tout dit avant les autres sur le clientélisme et l’impact sur la démocratie locale au nord des Yvelines. Pas de responsables, mais tous coupables aurait pu être le résume de ses “aventures de Tonton Pierre”. Autrement dit, des élus soumis, des habitants négligeants et court-termistes et des partis complaisants ont conduit à un paysage dominé par un seul homme politique qui avait construit “politiquement” sont Bediéristan. 

Cependant, Nicolas K s’état fait condamner, en mars 2017, par une procédure « bâillon » comme aiment dire les bloggeurs de France. Le Parisien et sa plume du moment (NDLR : Yves F. qui travaille maintenant pour le département des Yvelines) avait commenté : « Il s’agit de Nicolas Kern, un ancien journaliste embauché par Paul Martinez, alors président de la communauté d’agglomération de Mantes (dans l ;e Mantois). Il a créé ce blog au moment où les agglomérations ont fusionné et que Paul Martinez a annoncé sa candidature à la présidence de la communauté urbaine ». Mis sur Internet à l’automne 2015, le site relatant « Les aventures de Tonton Pierre » avait provoqué de vives réactions. L’auteur visiblement bien renseigné y publiait des informations précises et surtout des photos des réunions ou des fêtes privées de Pierre Bédier.”

Suite à ce jugement, le président du département des Yvelines avait gagné la première manche : le 15 novembre 2018, il était satisfait (source page FB) : « Attaché à la liberté de la presse, comme au respect de la déontologie des journalistes, j’ai remis hier un chèque de 1000 euros à l’association Presse et Pluralisme, représentée par son président, M. François d’Orcival, et son trésorier, M. Pierre Archet. Cette somme correspond aux dommages et intérêts que m’avait versés la justice après la condamnation pour diffamation du blogueur Nicolas Kern ».

Loris Guémart, une belle plume de la Gazette des Yvelines (gratuit proche du président du département des Yvelines) avait couvert le procès en diffamation pour souligner les quatre termes considérés comme diffamatoires : “Les juges de la 17e chambre du TGI de Paris, spécialisés dans les affaires liées au droit de la presse, ont considéré que quatre termes étaient diffamatoires : « marché public à double détente », « conflit d’intérêt », « prévarication » et « favoritisme ». Ils condamnent Nicolas Kern à 1 500 euros d’amende avec sursis, et à 1 000 euros de dommages et intérêts à verser à Pierre Bédier (qui demandait 30 000 euros, Ndlr).

« Je suis satisfait, dans la mesure où la diffamation était pour moi avérée, ce que les magistrats ont confirmé, commente ce lundi le président du Département. Je suis un peu triste parce que je connais Nicolas Kern, je sais pourquoi il a fait ça, et je trouve que ce n’est pas très glorieux. » Il y a un an, Pierre Bédier avait affirmé une visée « politique » à ce blog.”

Au contraire, la mission de Nicolas K était de nous projeter sur nous-mêmes. Qu’est-ce que c’est cette démocratie locale ? Quels sont les enjeux, et la morale dans tout cela ? C’est pour cela que nous avions toujours « relayé », via notre réseau social (J2R) les accomplissement de Nicolas K. On aurait aimé l’interviewer, mais il n’avait pas souhaité donner une suite favorable à cette demande. 
« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice », avait-il cité Gorges Orwell préambule de son entreprise de démolition du système du Bédiéristan. 

Avec un style acide et joyeux, NIcolas K a réussi sa mission de nous rendre la possibilité de changer des têtes dans le paysage politique local. Place au rôle de la Justice. Même si, demain, un autre cacique et/ou des imposteurs reviennent au sommet du Mantois prédominant la vallée de la Seine.

(La Lettre A du 18 juillet 2022 a mis le Bédieristan dans une fébrilité inimaginable. )

Notes

[1MM. Lahbib Eddaouidi et Aboubakry N’diaye