Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Bien-être > Île-de-France : la Variole du Singe recule dans la région
Publié : 9 novembre

ARS Île-de-France

Île-de-France : la Variole du Singe recule dans la région

Mercredi 9 novembre 2022, l’Agence Régionale de Santé (ARS) Île-de-France communique sur l’épidémie de la Variole du Singe sur la région capitale. Cette dernière épidémie est en net recul et l’ARS Île-de-France annonce finaliser sa campagne de vaccination avec la réalisation de la 2ème dose.

Voici la communication complète qui a été faite par l’ARS Île-de-France ce 9 novembre 2022.

Variole du singe : maintenir la vigilance malgré le ralentissement de l’épidémie et finaliser la vaccination avec la réalisation de la 2ème dose

« L’épidémie de variole du singe, qui a débuté en Île-de-France au mois de mai 2022 semble en forte réduction. En effet, le dernier bilan de Santé Publique France fait état de seulement trois cas confirmés entre le 25 octobre et le 1er novembre, dont un seul en Île-de-France.

Les nombreuses actions de surveillance épidémiologique, d’information, de sensibilisation, d’accompagnement vers les soins, puis le dispositif de vaccination préventive, pilotés par l’ARS Île-de-France, en étroite coordination avec l’ensemble des acteurs concernés, soignants, associations communautaires ou intervenant auprès des personnes les plus concernées et collectivités locales, ont permis ce recul de l’épidémie. Les 71 000 injections vaccinales qui ont été réalisées dans les services hospitaliers et dans les 30 centres ambulatoires de vaccination habilités par l’ARS, ainsi que et l’adaptation des comportements individuels ont joué un rôle majeur dans cette évolution favorable.
Une vigilance individuelle et collective reste néanmoins nécessaire : auto-surveillance, isolement en cas de symptômes, consultation et signalement.

Compte-tenu de cette évolution favorable, le dispositif d’accès à la vaccination s’adapte en concentrant désormais la vaccination dans plusieurs centres bien identifiés par les Franciliens (liste disponible sur sante.fr). L’Agence souhaite ainsi, comme depuis le début de l’épidémie, maintenir une accessibilité pour tous.

Conformément aux recommandations de la HAS, l’ARS encourage les personnes n’ayant reçu qu’une première injection à aller au bout de la démarche de vaccination, en réalisant la seconde injection, pour atteindre une protection optimale.
Face à cette épidémie, comme face à d’autres risques éventuels pour la santé, l’Agence continuera à adapter son action aux évolutions de la situation en lien avec les personnes concernées, leurs communautés, les associations et l’ensemble des acteurs franciliens.
 »